CBDA Vs CBD
7 min.

Introduction

CBDA est l’abréviation d’Acide Cannabidiolique, le phytocannabinoïde que l’on trouve dans le chanvre brut et les plantes de cannabis. 

CBD est l’acronyme de Cannabidiol, la forme décarboxylée du CBDA, bien connu pour ses propriétés non psychoactives et ses possibilités d’application pour le bien-être.

Cet article vise à approfondir la compréhension du CBDA par rapport au CBD qui est bien plus célèbre. L’objectif est d’approfondir nos connaissances sur la plante de cannabis pour écarter les théories spéculatives.

CBDA Vs CBD – Un bref aperçu

Propriété

CBDA

CBD

Cannabinoïde

Phytocannabinoïde précurseur du CBD d’origine naturelleUn phénomène naturel.

Bio-synthèse

Il est dérivé à partir du cannabinoïde originel – le CBGALe CBDA est décarboxylé en CBD (avec le temps, à cause de la chaleur et de la lumière) 

Psychoactivité

Non-psychoactifNon-psychoactif

Avantages

Valeur thérapeutique potentielle : Phase de recherche préliminaireValeur thérapeutique élevée

Disponibilité

Cannabis Sativa, Souches de chanvreCannabis Sativa, Souches de chanvre

Structure moléculaire

C22H30O4

C21H30O2

Interaction avec le système endocannabinoïde (SEC)

Aucune interaction avec le SEC, mais avec les récepteurs de la sérotonineLe CBD se déplace par de multiples voies moléculaires
CBDA Vs CBD – Aperçu

Origine du CBDA

Dans l’article THCA vs THC (en anglais) nous avons brièvement examiné les étapes de la biosynthèse des cannabinoïdes.

Le CBGA (acide cannabigerolique) est le composant à l’origine des trois principaux cannabinoïdes : le CBC, le THC et le CBD. Ces composants se dérivent en CBCA, THCA et CBDA au fil du temps suit à l’effet de la chaleur, de la lumière et des réactions enzymatiques.

La recherche sur les cannabinoïdes individuels progresse, ce qui permet d’en savoir plus sur eux.

Où se trouve le CBDA ?

Les formes acides de CBGA, dont le CBDA, le THCA et le CBCA, restent dans leur structure acide dans la plante jusqu’à leur récolte ou leur décarboxylation. 

Où se trouve le CBDA ? Comment peut-on l’isoler ?

Une étude récente1 précise que l’acide cannabidiolique est le composant le plus important présent dans l’huile de chanvre.

L’intérêt croissant pour ces cannabinoïdes moins connus a conduit à des études qui permettent d’en dériver les formes isolées et purifiées. 

Cette étude propose donc de récupérer le CBDA à partir du pollen de chanvre des cultivars de chanvre industriel. De plus, elle recommande la nécessité de recourir à des techniques de transformation combinées et alternatives. Elle pourrait permettre d’obtenir une plus grande quantité de CBDA à partir de deux sources différentes : l’huile de graines de chanvre et le pollen de chanvre, ou bien à partir de ses sous-produits et déchets. 

Rôle du CBDA dans le système endocannabinoïde

Contrairement à la plupart des phytocannabinoïdes, le CBDA n’interagit pas avec le SEC. Il exerce la plupart de ses effets thérapeutiques en interagissant avec le système sérotonine. La sérotonine est un neurotransmetteur que l’on trouve dans le cerveau et qui est impliqué dans la régulation des humeurs, du sommeil, du comportement social, de l’appétit, du sommeil, du désir sexuel et de la mémoire.

Cependant, le mécanisme d’action du CBDA est toujours étudié. Comme le CBD, le CBDA exerce probablement ses effets à travers de nombreuses autres voies.

En 20182 il a été constaté que le CBDA peut renforcer l’activation du récepteur 5HT1A* chez les rats et les humains.

* 5HT1A est un sous-type de récepteur de la sérotonine. C’est un neurotransmetteur présent dans le cerveau, la rate et le rein néonatal.

Avantages thérapeutiques du CBDA

Même si les bienfaits thérapeutiques du CBD sont bien identifiés et discutés, la connaissance du CBDA est limitée. Cependant, les études disponibles jusqu’à présent soulignent son potentiel futur en pharmacologie. 

Les bienfaits thérapeutiques du CBDA peuvent être interprétés de deux manières. 

Tout d’abord, nous avons vu que le CBDA n’interagit pas avec le système endocannabinoïde (contrairement aux autres phytocannabinoïdes). Il est donc considéré comme pharmacologiquement inactif. 

Par ailleurs, la recherche affirme que le CBDA utilise différents mécanismes pour déclencher des effets thérapeutiques. 

  • En 2015, une étude a été réalisée sur des rongeurs3 en combinant des doses de THC : le CBDA se révèle efficace pour traiter les nausées aiguës. Parallèlement, le CBDA à la dose la plus élevée n’a pas altéré l’activité locomotrice, contrairement au THC.

  • De même une étude réalisée en 20164 met en évidence l’efficacité clinique du CBDA dans le traitement des nausées anticipatoires dans les modèles précliniques.

Les résultats de l’étude sur l’efficacité en test AB sont importants pour soutenir la pharmacothérapie actuelle des patients sous chimiothérapie. Les rapports affirment en effet que les nausées anticipatoires sont mal soignées. La pharmacologie actuelle se limite à la prescription de benzodiazépines, bien que l’on connaisse leur efficacité limitée, leurs effets sédatifs et leur fort potentiel consommation abusive.

En conséquence, le CBDA est un traitement non psychoactif et sans effet secondaire sédatif, ce qui le rend intéressant en tant que nouveau traitement pour les nausées anticipatoires.

  • De plus, une étude de 20175 fait référence au potentiel du CBDA à inhiber la migration des cellules du cancer du sein chez les femmes en raison de sa nature très puissante.

  • Malgré le potentiel thérapeutique encourageant du CBDA, les résultats obtenus par une étude de 20186  soulignent l’instabilité du CBDA dans son développement en tant que médicament. En effet, l’exposition aux températures élevées affaiblit le CBDA.

On a donc comparé un analogue plus stable, similaire au profil biologique du CBDA avec son ester méthylique. Les résultats ont révélé que les effets produits par le HU-580 sont plus puissants dans le traitement des nausées aiguës. 

Comment consommer le CBDA ?

Consommer du CBDA est simple. Si vous êtes tolérant et habitué au goût terreux des plantes brutes, vous devriez l’apprécier.

  • Les feuilles des plantes de chanvre fraîchement récoltées peuvent être pressées pour être consommées en boisson ou infusées avec des fruits.
  • Les feuilles de cannabis peuvent être préparées en salade, dans les pâtes, sur une pizza ou dans un sandwich. 
  • Peut être utilisé pour la garniture. 
  • Créez vos propres combinaisons et vos propres produits comestibles

Si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à laissez un message en commentaire.

Qu’est-ce que le CBD ?

Le cannabidiol est l’un des principaux phytocannabinoïdes non psychoactifs. Il est l’un des centaines d’autres cannabinoïdes présents naturellement dans les plantes de Cannabis Sativa.

Le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD) sont les deux composés que l’on trouve en plus forte concentration. 

Au début, on pensait que le CBD était responsable des effets psychotropes. 

Découvrez les principes du CBD dans nos précédents articles.

Où se trouve-t-il ?

Les différentes parties de la plante de cannabis contiennent des cannabinoïdes. La plante entière est médicinale et est utilisée pour l’extraction de nombreux autres composés.

Une étude7 réalisée en 2012 mentionne les poils glandulaires capitonnés (ou trichomes), qui constituent le stock des principaux cannabinoïdes. Ceux-ci sont isolés durant leur période de maturation qui dure huit semaines. À ce stade les acides tétrahydrocannabinolique (THCA), cannabidiolique ( CBDA) et cannabigérolique ( CBGA) ont pu être identifiés.

Nous savons maintenant que le CBDA et le THCA sont les précurseurs acides des composés CBD et THC. 

Le CBD est disponible à la consommation sous différentes formes dont huile, pâte, capsules, e-liquides, chewing-gum, etc. Cette liste s’allonge grâce à des innovations de plus en plus nombreuses visant à intégrer le CBD dans tous les aspects de la vie quotidienne.

Bienfaits thérapeutiques du CBD 

Partout dans le monde, le CBD est utilisée pour traiter de plus en plus de maladies, telles que les douleurs chroniques ou l’épilepsie, et aussi pour améliorer le mode de vie quotidien

Le CBD présente de nombreux bienfaits thérapeutiques pour les humains et les animaux. Plusieurs facteurs contribuent à la croissance rapide de l’industrie du cannabis. 

Parmi eux figurent des recherches scientifiques, des témoignages, des rapports positifs de patients qui bénéficient du cannabis médical, la demande pour les médecines naturelles alternatives, les investissements des sociétés pharmaceutiques et nutraceutiques, etc. 

Par ailleurs, une étude8 affirme que le CBD n’est pas dangereux et n’a que des effets secondaires légers chez les animaux et les humains. En outre, la nature non psychoactive du CBD limite les possibilités d’abus et permet donc de l’utiliser à des fins thérapeutiques.

Voici quelques bienfaits thérapeutiques significatifs du CBD :

  • Traitement efficace des troubles liés à l’abus de substances
  • Propriétés anticonvulsives 
  • Efficacité éventuelle dans l’épilepsie réfractaire, mais les études ne sont pas concluantes dans les modèles animaux.
  • Effets neuroprotecteurs et anti-inflammatoires
  • Il existe des rapports9 sur son potentiel dans le traitement des troubles neuropsychiatriques, tels que l’anxiété, la schizophrénie et les addictions.

  • De même, ce rapport10 présente des conclusions sur ses effets analgésiques, anti-inflammatoires et anticancéreux.

  • Une étude récente11 récapitule les dernières découvertes sur l’efficacité du CBD dans la gestion de la douleur et des maladies liées à la douleur. Elle est incontournable pour en apprendre plus sur le dosage et les voies d’administration.

Conclusion

  • Le CBD et le CBDA ont des propriétés biologiques similaires. Néanmoins, leurs effets thérapeutiques sont divers. 
  • Il existe une grande quantité de données et de témoignages sur les différentes propriétés du CBD. Cependant, il est encore difficile de déterminer leurs propriétés pharmacodynamiques et pharmacocinétiques.
  • Élargir notre compréhension des cannabinoïdes individuels est une motivation pour utiliser au mieux les connaissances et les appliquer dans la vie pratique.

Références

  1. Formato M, Crescente G, Scognamiglio M, et al. (‒)-Cannabidiolic Acid, a Still Overlooked Bioactive Compound: An Introductory Review and Preliminary Research. Molecules. 2020;25(11):2638. Published 2020 Jun 5. doi:10.3390/molecules25112638 []
  2. Pertwee, R. G., Rock, E. M., Guenther, K., Limebeer, C. L., Stevenson, L. A., Haj, C., Smoum, R., Parker, L. A., and Mechoulam, R. (2018) Cannabidiolic acid methyl ester, a stable synthetic analog of cannabidiolic acid, can produce 5‐HT1A receptor‐mediated suppression of nausea and anxiety in rats. British Journal of Pharmacology, 175: 100– 112. doi: 10.1111/bph.14073 []
  3. Rock, E.M., Limebeer, C.L. & Parker, L.A. Effect of combined doses of Δ9-tetrahydrocannabinol (THC) and cannabidiolic acid (CBDA) on acute and anticipatory nausea using rat (Sprague- Dawley) models of conditioned gaping. Psychopharmacology 232, 4445–4454 (2015). https://doi.org/10.1007/s00213-015-4080-1 []
  4. Brierley DI, Samuels J, Duncan M, Whalley BJ, Williams CM. Neuromotor tolerability and behavioural characterisation of cannabidiolic acid, a phytocannabinoid with therapeutic potential for anticipatory nausea. Psychopharmacology (Berl). 2016;233(2):243-254.doi:10.1007/s00213-015-4100-1 []
  5. Takeda S, Himeno T, Kakizoe K, et al. Cannabidiolic acid-mediated selective down-regulation of c-fos in highly aggressive breast cancer MDA-MB-231 cells: possible involvement of its down-regulation in the abrogation of aggressiveness. Journal of Natural Medicines. 2017 Jan;71(1):286-291. DOI:10.1007/s11418-016-1030-0 []
  6. Pertwee, R. G., Rock, E. M., Guenther, K., Limebeer, C. L., Stevenson, L. A., Haj, C., Smoum, R., Parker, L. A., and Mechoulam, R. (2018) Cannabidiolic acid methyl ester, a stable synthetic analog of cannabidiolic acid, can produce 5‐HT1A receptor‐mediated suppression of nausea and anxiety in rats. British Journal of Pharmacology, 175: 100– 112. doi: 10.1111/bph.14073 []
  7. Happyana, Nizar & Agnolet, Sara & Muntendam, Remco & Dam, Annie & Schneider, Bernd & Kayser, Oliver. (2012). Analysis of cannabinoids in laser-microdissected trichomes of medicinal Cannabis sativa using LCMS and cryogenic NMR. Phytochemistry. 87. 10.1016/j.phytochem.2012.11.001 []
  8. Chye Y, Christensen E, Solowij N, Yücel M. The Endocannabinoid System and Cannabidiol’s Promise for the Treatment of Substance Use Disorder. Front Psychiatry. 2019;10:63. Published 2019 Feb 19. doi:10.3389/fpsyt.2019.00063 []
  9. Devinsky O, Cilio MR, Cross H, et al. Cannabidiol: pharmacology and potential therapeutic role in epilepsy and other neuropsychiatric disordersEpilepsia. 2014;55(6):791-802. doi:10.1111/epi.12631 []
  10. De Petrocellis L, Ligresti A, Moriello AS, et al. Effects of cannabinoids and cannabinoid-enriched Cannabis extracts on TRP channels and endocannabinoid metabolic enzymes. Br J Pharmacol. 2011;163(7):1479-1494. doi:10.1111/j.1476-5381.2010.01166.x []
  11. Most J, Bryk M, Starowicz K. Cannabidiol for Pain Treatment: Focus on Pharmacology and Mechanism of Action. Int J Mol Sci. 2020;21(22):8870. Published 2020 Nov 23. doi:10.3390/ijms21228870 []

Rejoignez des utilisateurs du CBD sur Facebook !
Vous souhaitez bénéficier de l'expérience d'autres utilisateurs du CBD ? Vous avez des questions sur le CBD ? Il existe un groupe facebook actif sur le CBD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *