cbd-contre-le-cancer-de-la-peau
19 min.

Update:

Depuis des années, le cancer est l’une des maladies les plus mortelles au monde aussi bien chez les humains que les animaux. Heureusement, il existe de nos jours plusieurs traitement alternatifs et compléments de traitements qui aide à combattre la maladie. Selon plusieurs études, l’utilisation du CBD dans le traitement du cancer est l’une des meilleures options pour atténuer les symptômes sans subir d’effets indésirables.

CBD pour traiter le cancer

Le cannabidiol, un des composants du chanvre et du cannabis a prouvé son efficacité dans le traitement des cancers et des tumeurs. La plante de chanvre dont il est extrait est consommée par de multiples civilisations depuis des siècles. De la médecine traditionnelle chinoise aux coutumes grecques, en passant par les pratiques ayurvédiques indiennes, cette herbe s’est répandue de partout dans le monde. De même, l’huile de CBD vient aujourd’hui aider les personnes souffrant d’un cancer. Effectivement, la médecine a noté de nombreux bénéfices à l’action du CBD sur le système endocannabinoïde. Il aide notamment à maintenir l’équilibre du corps et bien plus encore.

Action du CBD sur les récepteurs endocannabinoïdes

Le système endocannabinoïde est composé de deux principaux types de récepteurs : les cannabinoïdes 1 (CB1), et les cannabinoïdes 2 ( CB2). Selon certaines études, les récepteurs cannabinoïdes 1 se trouvent aussi bien dans le cerveau que dans le système nerveux central. Les CB2, eux, se situent dans la rate, le système immunitaire et autres structures du même genre1.

Ces récepteurs répondent de façon différente selon le type de cannabinoïde utilisé. Par exemple, le THC a plus d’affinités avec les CB1, mais il est aussi capable d’activer les CB2. Il se lie donc aux deux types de récepteurs cannabinoïdes pour les activer.

D’une autre manière, le CBD agit indirectement sur les récepteurs et ne se lie pas à eux. Il s’unit imparfaitement à ceux-ci et empêche donc le THC et autres composants chimiques de se lier à eux.

Une autre particularité importante du CBD est qu’il interagit avec d’autres récepteurs du corps. Parmi eux on retrouve ceux de la sérotonine et des 5-HT1A reliés en général aux récepteurs vanilloïdes TRPV12. Ces récepteurs arrivent comme des canaux ioniques. Le CBD est donc utile pour différentes fonctions du corps, à l’homéostasie par exemple.

Que dit la recherche ?

En ce qui concerne l’utilisation du CBD pour le traitement du cancer, cette substance s’est avérée essentielle pour traiter divers types de cancers. Elle peut être utilisée pour le cancer du poumon, la leucémie, le cancer de la peau, et les tumeurs. Le CBD peut aider à contrôler la propagation de la maladie, en la réduisant dans son ensemble.

Selon une étude publiée dans le Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics, le CBD aide à lutter contre le cancer du sein3.

Cela se résume à l’efficacité antitumorale des cannabinoïdes grâce aux effets du cannabidiol sur le carcinome du sein humain. Le CBD coordonne la communication entre l’apoptose et l’autophagie, ce qui améliore la mort cellulaire programmée des cellules cancéreuses du sein. Selon une autre étude, le CBD aide de bien d’autres façons à réduire et à éradiquer le cancer du sein4.


Le CBD montre un grand potentiel dans la lutte contre le cancer de la vessie. L’activation du TRPV22, par exemple, déclenche la mort des cellules apoptotiques dans les cellules T24 du cancer de la vessie chez l’homme5. En outre, des études montrent que le CBD a le potentiel de traiter les maladies lymphoblastiques. Celles-ci incluent les lymphomes et la leucémie6. Le CBD s’est révélé capable de favoriser le suicide des cellules cancéreuses des lymphomes, une situation connue sous le nom d’apoptose. En substance, le CBD se rapporte aux récepteurs CB2 pour diminuer le risque de formation de cellules cancéreuses7.
Des études scientifiques ont montré que le CBD peut prévenir le cancer du colon8. Selon l’étude, le CBD a le potentiel de réduire le développement de certains facteurs cancérigènes normalement présents chez les patients atteints de cancer colorectal. Le CBD pourrait contribuer à réduire les glandes anormales du rectum et du côlon, les « foyers de crypte aberrants » (FAC). L’étude indique également que le CBD est capable de réduire la formation de tumeurs et le nombre de polypes.
Une étude du Journal Pharmacology and Experimental Therapeutics9 cherche à savoir si le CBD inhibe la croissance des cellules tumorales du cerveau. Dans cette étude, des souris ont reçu une dose de 0,5 mg et la croissance de cellules de gliome U87 humaines implantées a été observée. Il en résulte une activité antitumorale importante causée par le cannabidiol.
En février 2019, une étude de cas dans laquelle un patient traitait un adénocarcinome de son poumon avec du CBD, a attiré l’attention en raison des résultats étonnants obtenus10. La tumeur dans le poumon a diminué de manière significative. Une étude antérieure donne des indications sur la façon dont cet effet se produit. Le rôle des récepteurs COX-2 et PPAR-γ dans l’apoptose induite par le CBD (« programme suicide » des cellules biologiques) des cellules cancéreuses du poumon a été étudié plus en détail11.

Utilisation du CBD contre les symptômes de la chimiothérapie

Un article publié en 2013 dans la revue Carcinogenesis12 décrit que le CBD rend le glioblastome, la tumeur cérébrale maligne la plus courante chez l’adulte, plus sensible à la chimiothérapie. Le CBD augmente l’activité du TRPV2, qui à son tour améliore la capacité des cellules de gliome à absorber les agents chimiothérapeutiques. Dans plus, aucun effet n’a été observé sur les astrocytes normaux de l’organisme.

Un an plus tard, une autre étude publiée dans le British Journal of Pharmacology a conclu que le CBD contrecarre la douleur neuropathique sans affecter la fonction du système nerveux ni l’efficacité de la chimiothérapie13.

L’un des bienfaits les plus importantes de l’huile de CBD dans le traitement du cancer pourrait être l’atténuation éventuelle des effets secondaires de la chimiothérapie. Le CBD pourrait minimiser les effets secondaires indésirables de la chimiothérapie tels que les nausées, les douleurs chroniques et les vomissements. Les cannabinoïdes synthétiques approuvés par la FDA se sont déjà avérés utiles dans le traitement.

En général, les cannabinoïdes synthétiques administrés par voie orale comme le dronabinol14 et le nabilone15 ont montré une dominance sur les antagonistes des récepteurs de la dopamine. Cette performance les rend indispensables dans la prévention des NVPC.

CBD pour animaux souffrant de cancer

Les recherches indiquent que l’utilisation du CBD dans le traitement contre le cancer est aussi possible chez les animaux ((Samara, E. M. I. L., M. E. I. R. Bialer, and R. A. P. H. A. E. L. Mechoulam. „Pharmacokinetics of cannabidiol in dogs.“ Drug metabolism and disposition 16.3 (1988): 469-472.)). Les chiens, par exemple, peuvent souffrir de tout type de cancers, dont le cancer de la peau, qui est peut être le plus répandu. On retrouve aussi régulièrement le cancer cervico-facial, le cancer de la bouche, ainsi que le cancer des glandes mammaires chez les femelles. Chaque cancer exige une action rapide.

Les études citées dans cet article suggèrent que le CBD pourrait être utile pour lutter contre la croissance des cellules cancéreuses. Bien que la plupart des études portant sur cette approche soient préliminaires, elles montrent des résultats intéressants. Le CBD et d’autres composants du cannabis et de la plante de chanvre pourraient également avoir le potentiel de combattre le cancer et ses symptômes chez les animaux de ferme et les animaux domestiques.

Les animaux de compagnie doivent lutter contre les effets secondaires de la chimiothérapie tout comme les humains. Le CBD pourrait soulager les symptômes gastro-intestinaux de nausées et de vomissements qui surviennent chez les humains et les animaux. Il pourrait indirectement aider les animaux de compagnie à retrouver l’appétit16, qui pose souvent problème dans le traitement du cancer. Sans oublier que le CBD peut également aider à soulager l’inflammation et la douleur souvent causées par le cancer17.

Selon une autre étude, l’extrait de CBD a montré des effets anti-tumoraux évidents. Il a également agit sur les effets d’un produit chimique utilisé pour induire le cancer dans la recherche biologique – l’azoxyméthane. Dans une autre étude18, le CBD a également montré la capacité de ralentir le développement de tumeurs dans le cerveau. Des chercheurs du département de médecine expérimentale de l’université de Camerino en Italie ont mené cette étude. Lors de l’étude, le CBD a également prouvé qu’il pouvait ralentir la croissance des cellules cancéreuses et affaiblir celles existantes. Cela a donné aux médicaments chimiothérapeutiques un avantage sur les cellules cancéreuses. Des performances similaires du CBD ont également été constatées dans des études sur d’autres types de cancer. Il s’agit notamment du cancer de la vessie, de la leucémie, du lymphome et de bien d’autres encore. Pour plus d’informations sur l’utilisation du CBD pour votre chien, voir la vidéo ci-dessous. Vous pouvez également lire notre article sur le CBD pour les animaux de compagnie.

Conclusion

Il existe de nombreuses études sur l’utilisation de l’huile de CBD dans le traitement du cancer. Dès 1975, des chercheurs ont étudié le cannabis comme une drogue possible pour le traitement du cancer. Malgré les restrictions légales, la science a découvert des preuves intéressantes de l’effet positif de la plante chez les patients cancéreux. Un autre aspect important du CBD est qu’il ne peut pas induire d’effets psychoactifs chez les patients. Cela la distingue des autres cannabinoïdes présents dans la plante de chanvre.

Selon les résultats de recherche cités, le CBD pourrait être utile dans plusieurs domaines du traitement du cancer. Des études ont montré, entre autres, que le CBD déclenche la mort cellulaire (apoptose) dans les cellules cancéreuses, mais qu’il n’affecte pas les cellules saines. Elles montrent également qu’il pourrait empêcher la migration des cellules cancéreuses. Des propriétés anti-angiogéniques sont également suspectées19. Cela pourrait empêcher la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et donc aggraver la nutrition des tumeurs, rendant les métastases moins probables. Par-dessus tout, cela pourrait réduire le caractère invasif du cancer.

Les cannabinoïdes tels que le tétrahydrocannabinol, les endocannabinoïdes et les agonistes synthétiques ainsi que le transport des endocannabinoïdes ont montré des effets anti-tumoraux20. Il est prouvé que les cannabinoïdes sont pro-apoptotiques (l’apoptose est le processus de mort cellulaire qui se produit dans les organismes multicellulaires). Selon les études, les cannabinoïdes ont également un effet anti-prolifératif, ce qui signifie que les cannabinoïdes ralentissent également la croissance et la propagation des cellules cancéreuses. Ces effets combattent la migration, l’invasion et l’adhésion des cellules.

Toutefois, les études semblent indiquer que cette option présente également certains inconvénients. Il s’agit notamment de limiter l’utilisation des agonistes des cannabinoïdes en raison de leurs effets secondaires psychoactifs. Par exemple, les composés cannabinoïdes non psychoactifs ont une affinité structurelle avec le CBD.

Le CBD peut également aider à réguler les signaux pro-angiogéniques des cellules de gliome21. Des études montrent que les cannabinoïdes peuvent avoir un large éventail d’effets anticancérigènes. Selon un rapport de l’Institut national du cancer sur les effets anti-tumoraux, ces cannabinoïdes pourraient aider à inhiber la croissance des cellules cancéreuses.

Grâce à cette combinaison de différents effets, le CBD pourrait avoir un avantage sur les nombreuses autres approches de traitement du cancer. En outre, les méthodes conventionnelles de traitement du cancer ont souvent des effets secondaires importants. Le CBD pourrait également avoir un effet de soutien sur le traitement conventionnel du cancer et réduire les effets secondaires. Parmi ceux-ci figurent les nausées et les vomissements provoqués par la chimiothérapie.

Le CBD pourrait être bénéfique pour les humains et les animaux dans les cas de cancer de la peau, de cancer du sein, de cancer de la vessie, de leucémie, de lymphome et bien d’autres encore. Il reste encore beaucoup de choses à découvrir sur le cannabis et l’huile de CBD pour le traitement du cancer. Beaucoup sont très optimistes et pensent que la médecine à base de cannabis sera plus souvent utilisée dans le traitement du cancer à l’avenir.

Références

  1. Bisogno, Tiziana, and Vincenzo Di Marzo. „Cannabinoid receptors and endocannabinoids: role in neuroinflammatory and neurodegenerative disorders.“ CNS & Neurological Disorders-Drug Targets (Formerly Current Drug Targets-CNS & Neurological Disorders) 9.5 (2010): 564-573. []
  2. Linge, Raquel, et al. „Cannabidiol induces rapid-acting antidepressant-like effects and enhances cortical 5-HT/glutamate neurotransmission: role of 5-HT1A receptors.“ Neuropharmacology 103 (2016): 16-26. []
  3. Ligresti, A., Moriello, A., Starowicz, K., Matias, I., Pisanti, S., De Petrocellis, L., Laezza, C., Portella, G., Bifulco, M. and Di Marzo, V. (2006). Antitumor Activity of Plant Cannabinoids with Emphasis on the Effect of Cannabidiol on Human Breast Carcinoma. Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics, 318(3), pp.1375-1387. []
  4. Shrivastava, Ashutosh, et al. „Cannabidiol induces programmed cell death in breast cancer cells by coordinating the cross-talk between apoptosis and autophagy.“ Molecular cancer therapeutics 10.7 (2011): 1161-1172 []
  5. Yamada, Takahiro, et al. „TRPV2 activation induces apoptotic cell death in human T24 bladder cancer cells: a potential therapeutic target for bladder cancer.“ Urology 76.2 (2010): 509-e1. []
  6. Massi, Paola, et al. „Cannabidiol as potential anticancer drug.“ British journal of clinical pharmacology 75.2 (2013): 303-312. []
  7. ((McKallip, Robert J., et al. „Cannabidiol-induced apoptosis in human leukemia cells: a novel role of cannabidiol in the regulation of p22phox and Nox4 expression.“ Molecular Pharmacology 70.3 (2006): 897-908. []
  8. Aviello, Gabriella, et al. „Chemopreventive effect of the non-psychotropic phytocannabinoid cannabidiol on experimental colon cancer.“ Journal of molecular medicine 90.8 (2012): 925-934. []
  9. Massi, Paola, et al. „Antitumor effects of cannabidiol, a nonpsychoactive cannabinoid, on human glioma cell lines.“ Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics 308.3 (2004): 838-845 []
  10. ulé-Suso, Josep, et al. „Striking lung cancer response to self-administration of cannabidiol: A case report and literature review.“ SAGE open medical case reports 7 (2019): 2050313X19832160. []
  11. Ramer, Robert, et al. „COX-2 and PPAR-γ confer cannabidiol-induced apoptosis of human lung cancer cells.“ Molecular Cancer Therapeutics 12.1 (2013): 69-82 []
  12. Nabissi, Massimo, et al. „Triggering of the TRPV2 channel by cannabidiol sensitizes glioblastoma cells to cytotoxic chemotherapeutic agents.“ Carcinogenesis 34.1 (2012): 48-57. []
  13. Ward, Sara Jane, et al. „Cannabidiol inhibits paclitaxel‐induced neuropathic pain through 5‐HT1A receptors without diminishing nervous system function or chemotherapy efficacy.“ British journal of pharmacology 171.3 (2014): 636-645 []
  14. Meiri, Eyal, et al. „Efficacy of dronabinol alone and in combination with ondansetron versus ondansetron alone for delayed chemotherapy-induced nausea and vomiting.“ Current medical research and opinion 23.3 (2007): 533-543. []
  15. Ware, Mark A., Paul Daeninck, and Vincent Maida. „A review of nabilone in the treatment of chemotherapy-induced nausea and vomiting.“ Therapeutics and clinical risk management 4.1 (2008): 99. []
  16. Fride, Ester, Tatyana Bregman, and Tim C. Kirkham. „Endocannabinoids and food intake: newborn suckling and appetite regulation in adulthood.“ Experimental Biology and Medicine 230.4 (2005): 225-234 []
  17. Nagarkatti, Prakash, et al. „Cannabinoids as novel anti-inflammatory drugs.“ Future medicinal chemistry 1.7 (2009): 1333-1349 []
  18. Anju Preet, Ramesh Ganju and Jerome Groopman. Δ-9 Tetrahydrocannabinol inhibits growth and metastasis of lung cancer. Cancer Research: Experimental and Molecular Therapeutics, May 2007, 67, 9 []
  19. Sulé-Suso, Josep, et al. „Striking lung cancer response to self-administration of cannabidiol: A case report and literature review.“ SAGE open medical case reports 7 (2019): 2050313X19832160. []
  20. Hermanson, Daniel J., and Lawrence J. Marnett. „Cannabinoids, endocannabinoids, and cancer.“ Cancer and metastasis reviews30.3-4 (2011): 599-612. []
  21. Shrivastava, Ashutosh, et al. „Cannabidiol induces programmed cell death in breast cancer cells by coordinating the cross-talk between apoptosis and autophagy.“ Molecular cancer therapeutics 10.7 (2011): 1161-1172. []

Rejoignez des utilisateurs du CBD sur Facebook !
Vous souhaitez bénéficier de l'expérience d'autres utilisateurs du CBD ? Vous avez des questions sur le CBD ? Il existe un groupe facebook actif sur le CBD.

A Propos de l'Auteur

Alyssha Bal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *