cbd et gluten - maladie coeliaque
11 min.

Update:

Le CBD est extrait du cannabis au même titre que le THC, mais leurs effets sur le corps humain sont très différents. Le CBD est reconnue dans le monde entier1 pour ses bienfaits sur la santé dus à ses propriétés anti-inflammatoires2  et sa capacité à soulager la douleur3. Par conséquent, il pourrait être considéré comme un traitement efficace pour des problèmes de santé comme la maladie cœliaque. La maladie cœliaque est une maladie auto-immune qui rend la paroi intestinale réactive au gluten4.

Cet article met en évidence et discute des avantages, des utilisations et du dosage de l’huile de CBD pour la maladie coeliaque.

Qu’est-ce que la maladie cœliaque ?

La maladie cœliaque est une maladie auto-immune courante qui touche une partie importante de la population. La réaction immunitaire se produit lorsqu’une personne ingère du gluten dans des aliments comme le blé, le seigle et l’orge. Lorsque la personne atteinte mange cette protéine, son système immunitaire réagit en attaquant la paroi intestinale. Avec des structures critiques comme les villosités que l’on trouve partout dans l’intestin grêle, cet état peut avoir des conséquences importantes sur la santé.

Une fois que les villosités sont gravement endommagées, l’intestin grêle devient « dysfonctionnel », ce qui rend difficile l’absorption des nutriments provenant des aliments qui passent. Cela peut entraîner une malnutrition et, dans certains cas graves, une perte de densité osseuse, des fausses couches, des troubles neurologiques et l’infertilité. Les autres symptômes à surveiller sont la diarrhée, les ballonnements, l’excès de gaz, la fatigue, la perte de poids, l’anémie ferriprive, la constipation, les démangeaisons et les aphtes. Chez les adultes, la maladie cœliaque est un peu compliquée car elle peut ouvrir la voie à d’autres problèmes de santé comme l’arthrite, l’ostéoporose, les troubles hépatiques, la dépression, les crises et la dermatite herpétiforme5.

Pourquoi le CBD peut-il être un traitement efficace de la maladie cœliaque ?

Le CBD est un composé naturel obtenu à partir du Cannabis Sativa L. (également connu sous le nom de chanvre). La capacité du CBD à interagir efficacement avec le système endocannabinoïde humain est un facteur qui contribue à son efficacité dans le traitement de la maladie cœliaque. Ce système est constitué d’endocannabinoïdes, ainsi que de récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2, qui régulent les fonctions de l’organisme comme l’immunité, le sommeil, l’appétit, la douleur et l’humeur.

Le CBD déclenche la production de CB1 et CB2, renforçant le système immunitaire de l’organisme. Il peut également contribuer à soulager les symptômes de la maladie cœliaque tels que la douleur, l’inflammation, la perte d’appétit et l’irritation qui affectent le tractus gastro-intestinal.

Certains patients se plaignent également de nausées, qui peuvent entraîner une perte d’appétit et de poids. L’huile de CBD a des propriétés anti-nausée qui aideront à soulager à la fois la nausée et la perte d’appétit et à stimuler le métabolisme6.

Dans la plupart des cas, les patients optent pour des repas sans gluten, un régime alimentaire difficile à maintenir. En 2003, une étude sur les récepteurs des cannabinoïdes dans la maladie cœliaque7 a révélé que les récepteurs cannabinoïdes dans le tractus intestinal étaient plus répandus chez les patients non traités que chez ceux qui suivaient un régime sans gluten depuis plus d’un an. Cette découverte a conduit les chercheurs à penser que le ciblage des récepteurs cannabinoïdes peut aider à soulager les symptômes de la maladie cœliaque

Il a été démontré scientifiquement que le CBD est un inhibiteur de l’enzyme FAAH, également connue sous le nom de Fatty acid amide hydrolase8. Cette enzyme va dégrader l’anandamide qui a des propriétés neuroprotectrices. En inhibant l’enzyme FAAH, le CBD favorise ainsi les effets anti-inflammatoires dans l’intestin.

Selon des études, la maladie cœliaque peut entraîner des lésions nerveuses9. Le CBD peut être une solution pour la douleur liée à la neuropathie10, avec un effet neuroprotecteur11 et neurodégénératifs12. La prise d’huile de CBD peut donc aider à réparer ces dommages pour une meilleure fonction nerveuse.

Comment utiliser le CBD pour traiter la maladie cœliaque ?

L’huile de CBD peut être utilisée de différentes manières. Les patients préfèrent généralement la méthode sublinguale, qui consiste à déposer une goutte d’huile de CBD sous la langue et à attendre environ une minute avant d’avaler.

Vous pouvez également utiliser les cigarettes électroniques pour vapoter les e-liquides de CBD, ce qui permet une absorption rapide et un soulagement plus rapide des symptômes. Si la vaporisation ou l’utilisation sublinguale est problématique, vous pouvez utiliser des capsules de CBD car elles sont plus faciles à ingérer.

Recherches scientifiques sur l’utilisation du CBD pour la maladie cœliaque

Bien que nous explorions les effets potentiels de l’huile de CBD dans la lutte contre la maladie coeliaque, nous devons admettre que seules des études limitées se concentrent sur ce sujet. En outre, la plupart des recherches sur le CBD et la maladie cœliaque ont abouti à des résultats peu concluants. En 2011, par exemple, la revue scientifique PLOS One a présenté une recherche menée par des universitaires italiens déterminés à évaluer la possibilité de réduire l’inflammation intestinale après l’utilisation de CBD pour la maladie cœliaque13.

D’après leurs résultats, ils ont conclu que le CBD régule les réactions inflammatoires dans l’intestin. Par conséquent, il prévient les dommages intestinaux, un symptôme associé à la maladie cœliaque.

Les recherches menées à l’Université de Teramo visaient également à analyser les attributs spécifiques du système endocannabinoïde14. Bien que leurs conclusions ne soient pas concluantes, les chercheurs ont démontré une corrélation significative entre les dysfonctionnements du système endocannabinoïde et la pathogénie de la maladie cœliaque.

Néanmoins, des études supplémentaires devraient être menées pour explorer les effets thérapeutiques du CBD en vue d’atténuer les symptômes de la maladie cœliaque.

Comment doser correctement le CBD ?

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte avant de prendre de l’huile de CBD. Il peut s’agir de la gravité ou du stade de votre état, ainsi que de la tolérance de votre corps au CBD. Bien que les effets secondaires de l’huile de CBD soient rares, il y en a certains, que vous devez connaître. Lisez notre guide sur les effets secondaires de l’huile de CBD pour obtenir des informations plus détaillées.

Pour trouver la dose de CBD idéale pour votre cas spécifique, vous devrez peut-être faire quelques expériences et rechercher des signes d’amélioration. Un excellent guide sur le dosage du CBD est la méthode par paliers, développée par Leinow & Birnbaum dans leur livre « CBD : A patient’s guide to Medical Cannabis »15. Les auteurs recommandent de commencer avec une dose plus faible et de l’augmenter lentement jusqu’à ce que les symptômes s’atténuent.

Vous trouverez une explication détaillée de la méthode d’augmentation dans notre guide de dosage du CBD.

Avantages de l’huile de CBD pour la maladie cœliaque – résumé

  • Lutte contre l’inflammation
  • Soulage la douleur (neuropathie)
  • Améliore l’appétit
  • Calme l’irritation du tube digestif.

Sur la base des différentes études disponibles, il est clair que la relation entre l’huile de CBD et la maladie cœliaque existe. L’huile de CBD peut soulager l’inflammation dans le système nerveux et immunitaire en plus d’éliminer d’autres symptômes comme la douleur. Elle permet également d’améliorer la qualité du sommeil tout en améliorant l’appétit.

Malgré les nombreux bienfaits du traitement de la maladie cœliaque avec l’huile de CBD, il est sage d’attendre des études scientifiques supplémentaires pour tester si l’huile peut être un soulagement fiable de la maladie cœliaque. Néanmoins, vous pouvez gérer la maladie cœliaque en suivant un régime alimentaire sans gluten.

Références

  1. Expert Committee on Drug Dependence (2018). CANNABIDIOL (CBD). [online] World Health Organization []
  2. Nagarkatti, Prakash, et al. (2009) « Cannabinoids as novel anti-inflammatory drugs. » Future medicinal chemistry 1(7).1333-1349. []
  3. De Gregorio, D., McLaughlin, R., Posa, L., Ochoa-Sanchez, R., Enns, J., Lopez-Canul, M., Aboud, M., Maione, S., Comai, S., and Gobbi, G. (2019). Cannabidiol modulates serotonergic transmission and reverses both allodynia and anxiety-like behavior in a model of neuropathic pain. PAIN, 160(1), pp.136-150. []
  4. Celiac Disease Foundation. (2019). What is Celiac Disease? | Celiac Disease Foundation. [online] Available at: https://celiac.org/about-celiac-disease/what-is-celiac-disease/ []
  5. Celiac Disease Foundation. (2019). What is Celiac Disease? | Celiac Disease Foundation. [online] Available at: https://celiac.org/about-celiac-disease/what-is-celiac-disease/. []
  6. Parker, L., Rock, E., and Limebeer, C. (2011). Regulation of nausea and vomiting by cannabinoids. British Journal of Pharmacology, 163(7), pp.1411-1422. []
  7. Battista, N., Di Sabatino, A., Di Tommaso, M., Biancheri, P., Rapino, C., Giuffrida, P., Papadia, C., Montana, C., Pasini, A., Vanoli, A., Lanzarotto, F., Villanacci, V., Corazza, G. and Maccarrone, M. (2013). Altered Expression of Type-1 and Type-2 Cannabinoid Receptors in Celiac Disease. PLoS ONE, 8(4), p.e62078. []
  8. Massi, P., Valenti, M., Vaccani, A., Gasperi, V., Perletti, G., Marras, E., Fezza, F., Maccarrone, M. and Parolaro, D. (2008). 5-Lipoxygenase and anandamide hydrolase (FAAH) mediate the antitumor activity of cannabidiol, a non-psychoactive cannabinoid. Journal of Neurochemistry, 104(4), pp.1091-1100 []
  9. Celiac Disease Foundation. (2019). Neuropathy Linked to Celiac Disease | Celiac Disease Foundation. [online] Available at: https://celiac.org/about-the-foundation/featured-news/2015/06/neuropathy-linked-to-celiac-disease/ []
  10. Ward, S., McAllister, S., Kawamura, R., Murase, R., Neelakantan, H. and Walker, E. (2014). Cannabidiol inhibits paclitaxel-induced neuropathic pain through 5-HT1Areceptors without diminishing nervous system function or chemotherapy efficacy. British Journal of Pharmacology, 171(3), pp.636-645. []
  11. Hampson, A., Grimaldi, M., Axelrod, J. and Wink, D. (1998). Cannabidiol and (-) 9-tetrahydrocannabinol are neuroprotective antioxidants. Proceedings of the National Academy of Sciences, 95(14), pp.8268-8273. []
  12. Iuvone, T., Esposito, G., De Filippis, D., Scuderi, C. and Steardo, L. (2009). Cannabidiol: A Promising Drug for Neurodegenerative Disorders?. CNS Neuroscience & Therapeutics, 15(1), pp.65-75. []
  13. De Filippis, D., Esposito, G., Cirillo, C., Cipriano, M., De Winter, B., Scuderi, C., Sarnelli, G., Cuomo, R., Steardo, L., De Man, J. and Iuvone, T. (2011). Cannabidiol Reduces Intestinal Inflammation through the Control of Neuroimmune AxisPLoS ONE, 6(12), p.e28159. []
  14. semanticscholar.org. (2013). Anecdotal reports of benefit abound Cannabis. [online] Available at https://pdfs.semanticscholar.org/3a67/a6d84199626f644406e09d01303da91d65a3.pdf []
  15. Leinow, L. and Birnbaum, J. (2017). CBD: A Patient’s Guide to Medicinal Cannabis. North Atlantic Books. []

Rejoignez des utilisateurs du CBD sur Facebook !
Vous souhaitez bénéficier de l'expérience d'autres utilisateurs du CBD ? Vous avez des questions sur le CBD ? Il existe un groupe facebook actif sur le CBD.

A Propos de l'Auteur

Alyssha Bal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *